Un chantier qui occupe partiellement ou entièrement la voie publique nécessite obligatoirement la mise en place d’un balisage. Cela permet aux usagers de la route de circuler avec prudence. Pour garantir la sécurité des passants, il doit avoir un nombre minimum de signalisations aux abords du site de travail. Découvrez combien de panneaux de signalisation sont nécessaires pour un balisage de chantier.

Les différents panneaux de signalisation

 Panneau de signalisation stop

Pour baliser la route, trois grandes catégories de panneaux de balisage sont utilisées. Il est question de la signalisation d’approche, de position et de fin de prescription. Chaque catégorie regroupe plusieurs types de panneaux.

Le panneau de signalisation d’approche

La signalisation d’approche est placée avant le début du chantier. Elle est mise en guise d’avertissement. La loi recommande qu’elle soit positionnée à plusieurs endroits en amont du lieu de travail, soit à :

  • 300 m du début du chantier
  • 200 m des lieux d’intervention
  • 100 m du site de travail.

Ces panneaux peuvent être accompagnés de signalisation additionnelle interdisant de faire des déplacements. Certains autres panneaux peuvent être associés pour avertir les usagers des différents risques auxquels ils s’exposent.

Une autre balise est placée à 30 m ou 50 m du lieu des travaux pour prévenir les piétons. Le nombre minimum de panneaux d’approche requis sur une route est quatre.

La balise de position

La signalisation de position est placée pour orienter les usagers vers la nouvelle direction à prendre. Cette indication peut se faire soit avec des cônes de balisage soit avec des panneaux zébrés. Lorsque la direction initiale a subi des changements, il est convenable de dessiner la nouvelle trajectoire en jaune. Pour les piétons, il faut aussi faire une signalisation et placer des barrières. Le parcours que ces usagers doivent emprunter doit être indiqué. Le nouveau chemin que doivent prendre les piétons a besoin d’être sécurisé.

Le balisage de position montre en général, par un biseau de raccordement, une signalisation longitudinale et frontale de la zone où se déroulent les travaux. La balise de position s’accompagne parfois, en fonction du chantier d’un panneau d’indication (écritures sur fond jaune).

La balise de fin de prescriptions

La signalisation qui marque la fin de l’étendue du chantier est obligatoire. C’est elle qui avertit les usagers de la voie qu’à partir de ce panneau la circulation n’est pas en travaux. En complément à ce panneau, un autre de fin d’interdiction doit être placé à 50 m après celui de fin de travaux. Ce dernier est censé mettre fin à toutes les précédentes interdictions.

Panneau de signalisation : Les signalisations particulières

Panneaux De Signalisation, Voiture

Certaines précautions sont prises en présence de différents cas. Les chantiers qui nécessitent des travaux de nuit requièrent une précaution particulière. Dans ce cas les différents panneaux doivent s’accompagner d’avertissements lumineux. Ils sont généralement réfléchissants.

Les accidents ou incidents qui surviennent au cours des travaux doivent être mentionnés par des balises d’urgence. Ces panneaux concernent les dangers (déformations de chaussées, chaussée glissante, présence de gravillons, etc.) temporaires qui nécessitent une attention absolue. Même s’ils n’empêchent pas la libre circulation, ils doivent être signalés pour plus de prudence.

En face d’un chantier qui bloque un sens d’une circulation à double sens, un alternat est requis. En fonction de la longueur du chantier et du trafic, différentes dispositions sont prises.

 

Panneau de signalisation temporaire pour un balisage de chantier

Voici une vidéo que vous pouvez visionner pour voir les différents  type de panneau de signalisation qui peuvent se trouver sur un chantier