Comment trouver des aides pour l’installation en tant que médecin généraliste ?

 

En tant que jeune professionnel dans le secteur de la médecine, il n’est pas rare d’ouvrir son propre cabinet médical. En effet, la pratique est courante chez bon nombre de médecins généralistes. Toutefois, le niveau financier fait parfois défaut pour y parvenir. Il est donc intéressant de savoir comment trouver des aides pour l’installation en tant que médecin généraliste.

Opter pour l’aide conventionnelle de l’assurance maladie

Il faut savoir que grâce à l’assurance maladie, l’installation médecin généraliste peut être plus facile. En effet, il s’agit d’apports financiers accessibles sous forme de contrats. Ces aides conventionnelles sont délivrées dans les secteurs où les interventions sont nécessaires. À cet effet, l’on distingue quatre types de contrats :

  • les contrats de type d’aide pour l’installation des médecins,
  • les contrats de type de stabilisation et d’harmonisation médicales,
  • les contrats de type remplacement,
  • les contrats de type de solidarité sur le territoire des médecins.

Il convient de noter que ces types de contrats nécessitent des critères spécifiques. En effet, pour le contrat d’installation des médecins, il faut exercer libéralement depuis au moins un an et faire partie d’un collectif. La somme allouée peut aller jusqu’à 60 000 euros. En ce qui concerne le contrat de stabilisation et de coordination, il est nécessaire d’exercer libéralement dans un secteur à densité raisonnable. Il est possible de bénéficier d’une aide allant jusqu’à 6 000 euros. Pour le contrat transitionnel, il faut suivre un autre médecin de moins de 50 ans dans son installation. L’aide peut atteindre le montant de 24 000 euros. Enfin, le contrat solidaire demande d’exercer libéralement par occasion. L’aide financière peut atteindre 60 000 euros.

Obtenir l’aide de l’État pour son installation

Sachez que l’État offre également des aides pour les médecins généralistes. Disponibles également sous forme de contrats, elles ont une plus large couverture que les aides conventionnelles. Il y a à cet effet cinq types de contrats concernés :

  • le contrat pour médecin territorial généraliste,
  • le contrat pour médecin territorial ambulatoire,
  • le contrat pour les médecins territoriaux de substitution,
  • le contrat pour médecin isolé saisonnier,
  • le contrat de service public.

Pour le médecin territorial généraliste, il sera question de pratiquer la médecine généraliste depuis au moins un an. L’aide financière consiste en des compléments de rémunération. Quant au médecin territorial ambulatoire, il faut pratiquer toutes les spécialités indiquées. L’aide financière est aussi sous forme de compléments de rémunération. Au niveau du médecin territorial de substitution, il est nécessaire d’assurer des intérims. L’aide repose sur les compléments de rémunération et des indemnités additionnelles. Le médecin isolé saisonnier pratique à proximité des urgences par occasion. Il peut bénéficier d’une aide sur ses revenus et ses investissements. Pour finir, les étudiants en médecine peuvent bénéficier de l’aide au service public d’un montant de 200 euros.

Les aides des collectivités et les exonérations

Pour s’installer à son propre compte en tant que médecin généraliste, il est possible de bénéficier des aides des collectivités territoriales. En effet, il s’agit d’apports pour encourager les médecins généralistes à s’implanter dans des départements. Suivant le territoire, les aides sont variables et peuvent atteindre le montant de 70 000 euros.

Pour finir, il y a aussi l’option des exonérations sociales et économiques pour installer son cabinet médical. Celles-ci consistent à octroyer des exonérations fiscales aux agents de santé qui sont installés dans des circonscriptions territoriales. C’est un excellent moyen d’attirer les médecins généralistes, car les économies à long terme sont importantes.