L’assurance incendie est l’un des contrats d’assurance les plus répandus aussi bien auprès des locataires que des propriétaires, en raison de la couverture des risques. Comment fonctionne ce régime d’assurance dans la ville de Bruxelles ?

Pourquoi une assurance incendie ?

L’assurance incendie protège les locaux contre les dommages directs et indirects provoqués par les incendies. Les risques couverts ne portent pas que sur les incendies. Il peut aussi s’agir :

  • des actes de vandalisme ;
  • de la grêle ;
  • de la tempête ;
  • de la neige ;
  • ou tout autre élément non imputable à l’intéressé.

Le contrat intervient également en cas de dommage au tiers, ce qui fait que sa popularité ne fait qu’augmenter.

Bien que cette assurance ne soit pas obligatoire pour le propriétaire, elle est fortement recommandée pour des raisons évidentes. En effet, le propriétaire protège ainsi sa propriété et le locataire protège sa responsabilité civile de même que son mobilier.

En Flandre, cette assurance s’impose aux locataires que ce soit pour une maison, un appartement ou même un studio d’étudiant. En tant que telle, une couverture en valeur neuve n’est pas indispensable. La valeur réelle du bien immobilier est largement suffisante dans ce cas. Il est aussi recommandé et non obligatoire d’assurer les biens mobiliers pour être à l’abri.

Que faire en cas d’accident à Bruxelles ?

En cas d’incendie à Bruxelles, il y a une procédure à suivre pour faire intervenir l’assurance et jouer son contrat d’assurance incendie.

En premier lieu, vous devez les sapeurs-pompiers, mais avant il faut déjà procéder à la procédure d’urgence consistant à évacuer les lieux. Au cas où il y aurait des blessés, on fait appel au SAMU pour les évacuations.

Une fois en sécurité, vous remplissez le constat ou faites appel à un spécialiste qui inspectera les lieux pour voir l’étendue des dégâts. Le rapport doit être étayé de photos pour plus de crédibilité. Ce rapport de constat sera annexé à la déclaration de sinistre qui peut être remplie en ligne ou retirée dans une agence. C’est à ce moment que vous choisirez le mode de réparation. Celle-ci peut être assurée par vos propres réparateurs ou ceux de votre compagnie d’assurances.

Si vous choisissez les réparateurs de votre assureur, ce dernier, sur la base du constat, envoie ses spécialistes qui prendront tous les travaux en main. Ces derniers, une fois sur place, confirment l’étendue des dégâts et de commun accord avec vous, conviennent des travaux à effectuer. Si les travaux ne demandent pas de commande de matériaux, ils se mettent aussitôt à l’ouvrage. Vous ne paierez rien au prestataire, car c’est la compagnie d’assurances qui règle intégralement les factures de réparation.

Une fois les travaux livrés, l’assuré dispose d’un délai de six mois pour contester les travaux sous réserve de la garantie de deux ans. Les six mois passés, si aucune réclamation n’est faite, il dispose de deux ans de garantie au cours desquels, toute intervention sur les travaux de réparation sera à la charge de l’assureur.

Par ailleurs, si vous choisissez la seconde option, vous pouvez assurer la réparation par vos frais. Ensuite, la compagnie d’assurances vous remboursera.