Face aux divers épisodes de canicules qui touchent la France, il est légitime de vouloir à tout prix s’offrir un climatiseur. Mais avant d’opter pour cette solution, pourquoi ne pas vous pencher au préalable sur le rafraîchissement adiabatique qui pour le coup est beaucoup plus respectueux de la planète ?

Le principe de base du rafraîchissement adiabatique

Pour être le plus optimal possible, le rafraîchissement adiabatique se base sur le principe suivant : afin de passer de son état initial à un état gazeux, l’eau a besoin d’énergie ou plus précisément de chaleur. Ainsi, en mettant en contact l’air chaud avec l’eau, cela provoquera une évaporation de cette dernière et donc une diminution de la température de l’air. On parle alors de « rafraîchissement par évaporation » ou de bio climatisation.

Il existe deux techniques de rafraîchissement adiabatique. Il s’agit du rafraîchissement direct et du rafraîchissement indirect.

Le rafraîchissement direct

La méthode de rafraîchissement direct fonctionne grâce à une propulsion de l’air extérieur chaud et sec à travers un tampon humide. Pendant ce passage, l’eau sera alors évaporée et le tampon laissera finalement entrer de l’air frais à l’intérieur.

Pour être optimal, il est préférable que votre installation fasse circuler l’air à l’intérieur du local et qu’il l’expulse ensuite vers l’extérieur. Cela vous évitera des risques d’augmentation de l’hygrométrie.

Si votre système de rafraîchissement direct est bien installé, vous pourrez bénéficier d’une température avoisinant les 26 °C pour une température extérieure de 35 °C. Ce type de procédé est généralement utilisé dans les magasins ou les usines.

Le rafraîchissement indirect

Pour ce qui est du rafraîchissement indirect, l’air chaud entrant est refroidi sans humidification. Néanmoins, pour que cela soit faisable, il est important que le bâtiment soit doté d’une ventilation double-flux à échangeur rotatif capable de permettre les échanges de calories entre l’air entrant et l’air sortant sans que ceux-ci ne se touchent. L’air entrant est alors refroidi en réchauffant l’air sortant.

Ce type de technologie est adapté aux locaux informatiques et aux laboratoires. Il permet d’avoir un meilleur contrôle de l’humidité à l’intérieur des locaux.

Les avantages du rafraîchissement adiabatique

Principe naturel et traditionnel de refroidissement, le rafraîchissement adiabatique revient aujourd’hui à l’ordre du jour pour plusieurs raisons.

Il faut dire que l’un des atouts principaux du rafraîchissement adiabatique est sa faible empreinte carbone. En effet, la consommation énergétique de ce type d’équipement est 10 fois plus faible que celui d’un climatiseur, dont l’énergie absorbée est directement expulsée vers l’extérieur.

Par ailleurs, en plus d’avoir une empreinte carbone faible, le rafraîchissement adiabatique pourra vous permettre :

  • d’éviter l’utilisation de gaz réfrigérant dont les effets sont considérés comme toxiques ;
  • d’avoir une faible consommation d’électricité ;
  • de récupérer l’eau de pluie pour la réutiliser après ;
  • et de limiter les risques de légionellose.

Il faut aussi noter que cela permet de respecter le cycle naturel de l’eau.